Nos compétences

Depuis la transmission de la première télévision transatlantique par satellite en 1962, la région Bretagne a développé une solide expérience dans le développement de technologies numériques innovantes performantes qui incluent plusieurs premières mondiales dans les infrastructures numériques (commutation numérique, Mode de transfert asynchrone (ATM)…), et la production de contenus numériques (MPEG, DVB,…).

Aujourd’hui, la région Bretagne continue de tirer parti de cet écosystème numérique, composé de grands industriels, d’organismes de recherche et d’universités, et comprend plus de 50.000 emplois dans entreprises qui développent des technologies de niveau mondial, notamment en matière de cybersécuritéd’infrastructures de communication numérique, de traitement des médias et sciences des données

La région Bretagne est également une zone de déploiement clé d’infrastructures haut débit et de solutions énergétiques intelligentes. Elle abrite plusieurs industries de renommée mondiale, axes clés de sa Stratégie régionale de spécialisation intelligente (S3) pour la prochaine période européenne : 

  • économie de la mer, 
  • économie de l’agro-alimentaire, 
  • économie de la santé, 
  • économie de l’industrie, 
  • économie du numérique

Compétences techniques

Cybersécurité

On entend par cybersécurité l’état d’un système d’information lui permettant de résister à des événements susceptibles de compromettre sa disponibilité, son intégrité ou la confidentialité de ses données stockées, traitées ou transmises. Les technologies et services de la cybersécurité comprennent la cyberprotection, la cyberdéfense et la cyberrésilience.

Depuis plusieurs années, bénéficiant de l’investissement du Ministère des Armées sur le territoire régional, un écosystème cyber innovant particulièrement dynamique s’est développé sur toute la région, impliquant universitaires, grandes entreprises et PME.

Intelligence Artificielle

L’intelligence artificielle (IA) bouleverse déjà l’économie, transformant nos données en nouvel or, aux usages encore insoupçonnés. Cette discipline scientifique regroupe les différentes technologies destinées à mimer le fonctionnement du cerveau. Grâce à différentes approches, notamment des algorithmes, l’IA permet de doter certaines machines de compétences que l’on pensait réservées aux êtres humains (Machine learning ou Deep learning).

Dans certains secteurs d’activité comme la médecine, l’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée pour effectuer des interventions complexes de prédiction ou de contrôle.

Calcul Haute Performance (HPC)

Le calcul haute performance (en anglais : high performance computing ou HPC) consiste à associer un grand nombre de processeurs – de plusieurs milliers à plusieurs millions – pour construire des architectures de calcul en parallèle et diminuer les temps de calcul.

Dans cette course stratégique pour disposer des moyens de calcul les plus importants, les enjeux sont majeurs pour les entreprises comme pour les États, qu’il s’agisse de modélisation des évolutions du climat, d’optimisation de la production d’énergie, d’analyse des sous-sols pour la recherche de pétrole, de simulation technologique, de craquage des codes en cryptographie ou encore d’analyse financière, etc.

Dans un monde de données devenues massives et complexes, l’apport d’expertises est essentiel pour développer la programmation et l’algorithmique indispensables aux architectures matérielles et logicielles, permettant d’accéder à ces très grandes puissances de calcul, ainsi qu’aux outils de modélisation et de simulation propres à chaque domaine.

Infrastructures & réseaux

Les réseaux continuent à croître en termes de capacité, de mobilité, de connectivité et de diversité des objets accessibles. Nous sommes déjà à l’ère de la 5G et préparons déjà la 6G. Dans un même temps, ces réseaux font face à une demande pour aider à la maîtrise de la consommation d’énergie, contribuer à l’aménagement des territoires, faciliter la vie en société… L’extension des possibilités offertes par les réseaux doit aujourd’hui satisfaire à des impératifs de résilience, de frugalité, de sécurité et de respect de la vie privée d’autant plus importants que les réseaux deviennent plus intrusifs et moins visibles, notamment dans le contexte de l’Internet des Objets.

Immersivité et interactivité

Réalité Virtuelle (#RV), Réalité Augmentée (#RA) ou Réalité Mixte (#RM), sont des technologies en plein essor dont les applications sont encore insoupçonnées. Les expériences sont de plus en plus probantes grâce à des équipements performants à des coûts plus accessibles. Au-delà de la filière des industries culturelles et créatives, on utilise aujourd’hui ces nouvelles technologies de simulation visuelles interactive et/ou immersive pour de multiples usages dans les secteurs de la santé, du tourisme ou de l’industrie…

Photonique

La photonique, compétence historique bretonne, est une technologie clef pour le développement des entreprises des filières du territoire (industrie, santé, agri/agro, infrastructures numériques, cyber). Grâce à Photonics Bretagne, centre de compétence reconnu du domaine, 4 services du DIH-bretagne (formation et compétences, accès aux financements, recherche et innovation, test…) seront couverts via le projet européen H2020 de DIH photonique « PHOTON HUB EUROPE » réunissant en réseau 53 partenaires européens spécialistes de l’accompagnement à l’utilisation de la photonique.

Au service des 5 secteurs clés bretons

Economie de la mer

La mer est omniprésente en Bretagne. Son histoire, sa culture, son identité, son économie et son développement ont tissé, au fil des ans, une relation particulièrement liée à l’espace maritime et côtier.

De cet ancrage sont nées des activités économiques liées au monde de la mer ; activités qui ont trouvé, en retour, un environnement des plus propices à leur développement et à leur essor. Ainsi, certains domaines comme la construction et la réparation navales, le nautisme, la pêche, ont-ils pu se construire une base économique aussi stable que solide et prendre des positions de leader sur le plan international.

Des activités à plus forte valeur ajoutée ont aussi su se développer autour de ce socle industriel comme la recherche océanographique, les biotechnologies, la protection de l’environnement, la valorisation des ressources marines comme les algues.

35 650 emplois , 7 160 établissements

Economie de l’agro-alimentaire

Bien manger, aujourd’hui et demain

L’agriculture nourrit la Bretagne. Du champ à l’assiette, la filière alimentaire bretonne défend la qualité, la diversité et la santé. Un choix qui redonne de la valeur aux produits et de la confiance aux consommateurs.

1455 ets agroalimentaires, 58 286 salariés, 19,3 mds d’€ de chiffre d’affaires

Economie du numérique

Pôle d’excellence numérique mondial

Berceau historique du numérique, la Bretagne connecte un écosystème créatif aux secteurs clés de son économie. Elle croise les technologies de pointe, les usages et les services en réponse aux nouveaux enjeux de société et au bénéfice de tous.

La région excelle en particulier autour de 7 compétences : Cybersécurité, électronique, photonique, Datas & intelligence, images & contenus, Spatial, technologies sobres et responsables.

800 ets, 50 000 emplois, 1 300 chercheurs

Economie de la santé

La Bretagne, engagée pour la santé de demain

Du médicament au bien-être, la filière santé bretonne étend sa prise en charge. Grâce à son profil multidisciplinaire, elle prescrit une ordonnance plus intégrée qui fait rimer santé avec numérique, prévention et thérapeutique.

+ 500 acteurs clés, 220 ets de soins, + de 9000 emplois

Pour les biotech, la Bretagne croise les sciences du vivant et la haute technologie pour fertiliser le champ de l’innovation économique. Santé, cosmétique, agriculture, environnement… Ses laboratoires et ses entreprises valorisent ses riches ressources naturelles, issues de la mer et de la terre.

250 acteurs, 3 stations de biologie marine, 150 entreprises

Economie de l’Industrie

Produire bien, produire mieux

La région est la 7ème région industrielle française.

Elle est particulière dynamique et reconnue dans les filières de l’électronique, de la mobilité (automobile, aéronautique) et de l’énergie.

Près de 200 000 emplois dans 10 000 établissements (dont 2 300 de plus de 10 salariés), soit 5,4 % du total national.